Puissance Métal, Métal Féminin, Heavy, Black et Death Métal

The Murder Of My Sweet : interview du batteur Daniel Flores

Par • 22 Jan, 2010 • Catégorie: Interviews

rencontre avec un des espoirs de la scène métal suédoise

Entretien  réalisé avec Daniel Flores, du groupe the Murder of My Sweet le 7 décembre 2009, en promo à Paris.Et c’est un artiste très amusé, en pleine forme qui a répondu à mes questions…

 

Daniel, toi et ton nouveau groupe, ce projet qui porte le nom de « The Murder of my Sweet » arrive courant janvier 2010 avec un premier album intitulé « divanity », peux tu m’espliquer ce choix pour le titre ?une signification particulière ?
Oui, c’est un mélange entre trois mots : divin (prononcé en français) ,diva et vanity (la vanité ?). C’est en fait le feeling qu’il se dégage de notre album, c’est ce à quoi notre public doit s’attendre à l’écoute des titres, une ambiance musicale profonde au final.

Pour ma part, ce que dégagent vos morceaux ce sont plus un sentiment divin que de la vanité ?
(rires)Oui, absolument mais quand je parle de vanité je veux parler de la folie, ce sentiment génial que nous avons tous eu dans le travail d’écriture.Pour le choix du nom de l’album, c’est également en rapport avec 2 des morceaux de l’album notamment les titres  » valerie » (origine de vanity) et « death of a movie star ».

D’après votre biographie, ce groupe a été créé il ya plus de deux années, c’était en 2007,peux tu m’expliquer les débuts du groupe, était ce une bande d’amis au départ ?
J’ai commencé tout seul au départ par la composition d’instrumentations que j’avais au fond de moi, dans mes pensées.J’avais en tête ce projet un peu fou, comme dans un rêve de créer un truc dans lequel le centre serait un chant féminin avec un travail sur les textes en premier lieu.Pas loin de vingt chansons au final, et les douze finales entendues sur l’album sont selon moi les meilleures.

Tu évoques vingt chansons au départ, penses tu réutiliser plus tard celles qui ne figurent pas sur ce premier album ?
Non, je ne pense pas.Je préfère les laisser à part, je les ressortirais peut être un jour et qui sait, selon mon imagination, elles pourront m’être utiles.Celles gardées sur l’album sont les meilleures  et correspondent à ce que nous voulons montrer au public, qu’elles soient simples ou compliquées dans leurs approches.

Comment as tu travaillé ces titres ? Les paroles avant les riffs ?
Ça dépend des titres en fait.Par exemple pour le premier single « Bleed me dry », je me disais  « hum, comment ce titre va sonner si je fais ça,ou bien ça ! » Quand tu commences le travail d’écriture, tu te dis « tiens, cette partie est bonne, celle là moins.. »Je Fonctionnais « au feeling ».

Tu composais tout seul, comme un leader ?
Oui, c’est un peu ça.C’est comme une peinture, je faisais l’esquisse, les traits et les autres membres du groupe apportent les couleurs.J’ai réalisé la plupart des titres.

Tu sembles être le leader dans l’écriture, dirais tu qu’Angela , la chanteuse en est une à sa façon ?
Oui, tu peux dire ça, elle l’est d’une façon romantique.Elle est un peu le drapeau du bateau dont je suis le capitaine. (rires)  (ndlr : belle métaphore)

Où as tu déniché un tel talent ?
C’est grâce à des amis en commun.Plein de Suédois m’ont parlé d’elle en m’expliquant que c’ était une chanteuse formidable.Au départ, je n’y croyais pas vraiment ais si c’est bien la réalité, quel talent, wahou. (rires)Après le premier titre qu’elle a interprété, je me suis dit, ok, c’est elle, je n’avais plus aucun doute là dessus.

De plus, elle a tout pour elle, le talent et le physique ?
(rires) oui, si tu la connaissais, tu verrais qu’elle n’a pas que son physique, elle est douce, divine avec une voix incroyable.

Elle est le « sweet »(douce) dans « the murder of my sweet » ?
(rires) Oui, tu peux dire ça , c’est pour cette raison que nous avons choisi ce nom.

Mais en fait, l’origine du nom est en fait partie d’un nom d’un vieux film d’horreur ?
Exactement, il vient d’un vieux film d’horreur d’après guerre que nous aimons tous dans le groupe, d’autant que nous sommes tous fans de ce genre de films.Cette expression ne signifie pas grand chose d’une manière générale mais quand tu connais le fameux film en question, c’est différent !

Aurais tu pu appelé ton groupe « psycho »(titre d’un chef d’œuvre d’Hitchcock par exemple) ?(rires)Oui, j’adore ses films, ils sont tellement fantastiques que ce soit par la musique, par l’ambiance…

Dans quelles conditions avez vous enregistré ce premier album ?
Je possède mon propre studio depuis 2002 et j’ai eu cette chance de pouvoir enregistrer au gré de nos envies, surtout quand plusieurs personnes y sont impliquées.Nous avons fait ça titre par titre, au jour le jour en fonction de notre ressenti.Il y a eu des jours où nous nous arrêtions de travailler.Enregistrer c’était comme une loterie, nous improvisions.

Pas de pression du côté de votre label ?
Non, absolument pas.Je pense que la musique, ce n’est pas si difficile à enregistrer mais à arranger.Pour les textes,c’est assez simple.Le temps passé au mastering et au mixage a été le plus considérable.

Avez vous fait une soirée spéciale (une release party) en Suède pour lancer l’album ?
 C’était fabuleux, nous sommes rentrés à la quatorzième place dans le top ds  ventes de singles sur ce marché avec « bleed me dry ».Et c’est un bon petit succès pour nous.

Pour ce qui est du premier single, pourquoi ne pas l’avoir sorti dans toute l’Europe ?
C’est une décision de notre management car il est vraiment calibré pour ce marché.

Pourquoi avoir choisi ce titre plus qu’un autre pour lancer l’album ?C’est ton préféré ?
Non, c’est un choix mutuel entre nous tous, notre management et la maison de disques.Nous avions le choix entre 2 titres et finalement le choix s’est porté sur celui ci.

Avez vous déjà prévu un deuxième single ?
Oui, pour février 2010, juste après la date de sortie de l’album, ce 29 janvier 2010.Mais à l’heure ou je te parles, rien est décidé.

« Chemical attraction », une de mes préférées ?
Plutôt bon ton choix, oui !un bon titre mais attends la sortie de l’album..

A vrai dire, tous vos titres sont de potentiels singles, excepté le dernier « »qui est triste, pourquoi ce choix pour terminer ?
C’est vrai, comme je te l’ai dit, je suis un fan de cinéma et je voulais terminer sur une impression « de cinema » .Je m’explique : « Fermes les yeux et et écoutes notre musique, tu te sentiras comme dans un film ».Et j’aime les films qui n’ont pas de « happy end » (rires).

Revenons au choix du label pour la parution de ce premier opus ?Etrange ce choix de Frontiers rec.quand on sait le type de groupes signés dans cette écurie, seriez vous le renouveau du catalogue des artistes ?
Pendant plus d’un an, nous étions à la recherche d’un label, ça peut paraître court mais quand tu as un album fin prêt qui attend, ça peut ressembler à une éternité.Nous étions en négociation avec plusieurs labels notamment un en Suède très important et finalement, c’est Frontiers qui nous a semblé le meilleur.Mon impression personelle est que ce label mise de gros espoirs en notre groupe, en notre musique et qu’à notre tour nous pouvons leur apporter une certaine modernité, je n’ai pas la confirmation officielle mais c’est mon ressenti dans leur discours.C’est un premier pas pour nous dans une major du disque.

En résumé vous êtes une de leur priorité ?Et avec les mêmes attentes ?
Oui et nous y trouverons certainement  tous notre compte.La preuve, je suis là aujourd’hui à Paris en train de te parler, c’est une vrai chance de faire de la promo dans de telles conditions.
Nous rêvons tous de connaître le succès et de faire plaisir à plus de monde possible en gagnant notre vie.

Avez vous déjà plannifié des dates en France ou bien des festivals ?
Nous sommes en discussion avec des promoteurs et notamment pour faire des premières parties.

Aurais tu un groupe favori avec lequel tu souhaiterais jouer ?
Testament sans hésiter !Mais aussi un groupe appelé Octobridge (plus hard rock) ou encore Within Temptation.

Quels sont tes disques du moment ?
J’écoute Filter, le derner Nickelback (un putain de son cet album) et 30 seconds to Mars.

Pour ce qui est de votre album, peux tu m’expliquer l’artwork ?la belle image qui le compose, c’est réussi !
Merci,oui c’est l’idée que j’avais au départ, à la création du groupe.Nous avons tous une certaine expérience dans le métal mais pour un album dans ce style là avec une telle sonorité, c’est le premier.Nous ne nous sommes pas simplement dit « nous allons mettre une jolie fille sur la pochette ».C’est une réflexion plus profonde, en référence au nom du groupe.Il ya un flingue sur la pochette, un meurtre s’est déroulé dans cette pièce e il ya une part de mystère, bienvenue dans notre univers.C’était une idée développée dans le groupe et nous nous sommes mis d’accord sur ce point.Cela rejoint le dernier titre « death of a movie star » : l’histoire d’une diva qui tue une femme dont elle est jalouse.

Pour finir, que dirais tu pour convaincre le public français qui va vous découvrir ce 29 janvier ?
Profitez de notre musique, faites vous plaisir, achetez notre musique.Essayez de supporter du mieux que vous pouvez un groupe que vous aimez et pensez à tout le travail en amont pour ce premeir effort de près de deux ans.Respectez notre travail et nous vous aimerons à notre tour (rires).

myspace du groupe : http://www.myspace.com/themurderofmysweet

 

Article en rapport avec le groupe:http://www.puissancemetal.fr/lead-story/decouvrez-the-murder-of-my-sweet.html

 

 

Marqué comme:

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Une Réponse »

  1. un super gars pour un super projet! bonne chance à lui! en tout cas le résultat final est terrible.
    à conseiller aux fans de métal « à chanteuse »

Laisser un Commentaire