Puissance Métal, Métal Féminin, Heavy, Black et Death Métal

La dernière échappée

Par • 8 Août, 2016 • Catégorie: Lead Story

dernier album pour T.D.E.P

Après presque 20 ans d’existence, voici les éléments de ce qui devrait être le dernier album « dissociation« pour The Dillinger Escape Plan annoncé pour le 14 octobre.

dsc

TRACKLISTING

01. Limerent Death
02. Symptom Of Terminal Illness
03. Wanting Not So Much As To
04. Fugue
05. Low Feels Blvd
06. Surrogate
07. Honeysuckle
08. Manufacturing Discontent
09. Apologies Not Included
10. Nothing To Forget
11. Dissociation

Découvrez le premier single

Extrait du communiqué :

THE DILLINGER ESCAPE PLAN est en train d’apporter les dernières touches à ce qui pourrait bien être son dernier album avant un « hiatus prolongé ». DISSOCIATION, qui sortira le 14 octobre prochain, est le fruit de la récente collaboration du label du groupe, Party Smasher Inc., avec Cooking Vinyl ; une collaboration qui promet d’être la plus originale à ce jour !
 
Le groupe – composé du chanteur Greg Puciato, du guitariste (et membre original) Ben Weinman, du bassiste Liam Wilson, du batteur Billy Rymer et du guitariste Kevin Antreassian – jouera quelques concerts intimistes en Amérique du Nord en août, avant de déployer toute leur intensité à Reading et Leeds (Angleterre), puis de retourner aux États-Unis pour une série de concerts en bonnes et dues formes.
 
Le premier single de ce nouvel album est “Limerent Death”. Weinman déclare : “c’est l’une de mes chansons préférées de tous les temps de DEP. J’ai le sentiment que c’est l’un des rares titres où tous les membres du groupe ressentent et déploient la même énergie tout au long du morceau, du début à la fin. Cette chanson, c’est une espèce de lame affûtée que rien n’arrête, pas même les murs les plus épais.”
 
THE DILLINGER ESCAPE PLAN fait partie des poids-lourds du genre depuis son arrivée sur la scène, en 1997. Depuis, le groupe a publié 5 albums, a été « Meilleur groupe underground » aux Golden Gods, en plus de récompenses Kerrang!, Relentless et VH1.
 
Le son du quatuor ne ressemble à aucun autre, mais en a inspiré de nombreux groupes après lui. C’est le New York Times qui a peut-être le mieux défini le groupe : « Si vous voulez vraiment connaître ces chansons, ce metal qui passe par le filtre jazz-rock d’Allan Holdsworth et Mahavishnu Orchestra — écoutez les en boucle, concentrez vous… Vous y verrez le travail de composition, une espèce d’acrobatie un peu dingue qui s’exprime sur quasiment chaque titre. »
 

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire