Puissance Métal, Métal Féminin, Heavy, Black et Death Métal

Sarah Jezebel Deva : « The corruption of mercy »

Par • 12 Juin, 2011 • Catégorie: Chroniques

Sarah Jezebel Deva : « The corruption of mercy »

Date de sortie : 17/06/2011

Label : Listenable

Origine : Angleterre

Track listing:

1. No Paragon of Virtue
2. The World Won’t Hold Your Hand
3. A Matter of Convenience
4. Silence Please
5. Zombie
6. Pretty with Effects
7. What Lies Before You
8. Sirens
9. The Eyes That Lie
10. The Corruption of Mercy

En bref :

La célèbre vocaliste Sarah Jezebel Deva qui  s’était fait un nom il ya quelques années déjà en nous montrant ses gammes au sein de Cradle Of Filth, Therion ou autres Angtoria revient avec un nouvel album solo.

Nouveau et surtout deuxième opus après le convaincant « a sign of sublime ».

Malgré une pochette hideuse et quelques réserves accompagnant la première écoute, l’auditeur lambda va se laisser bercer par la voix de la britannique

Le plus dur quand il s’agit d’un second effort, c’est de confirmer ! et sur ce coup, le mot « confirmation » n’est peut être pas le plus approprié.

J’utiliserais davantage le terme « continuation » , la suite logique au premier volet sans grande surprise pour le fan de la diva Deva qui semble en avoir gardé dans le coffre lors de l’enregistrement de ces 10 nouveaux titres.

Diverses ambiances composent cet album avec des titres sobres mais poignants comme « the world won’t hold your hand » , « pretty with effects »,« a matter of conveniance » ou de l’ excellent « sirens »à l’inverse d’un titre tel que« silence please », pour lequel on demanderait effectivement à Sarah de baisser le volume.

Autre titre qui déconcertera certains fans,  la reprise du fameux « zombie » de The Cramberries   qui est bien fade et sans relief  par rapport à l’original et largement dispensable au track listing final.

Un titre qui devrait certainement alimenter les setlists des concerts futurs de Miss Deva mais c’est sur ce terrain là que les fans ultimes (et les autres) attendent la divine Dev’, le live étant la meilleure manière d’effacer les quelques réticences et autres réserves  suite à ce deuxième album qui risque de passer inaperçu et dont on ne se souviendra plus à la fin de l’année quand on évoquera les meilleures sorties de 2011 mais qui aura tout de même été soutenu à sa juste valeur sur les ondes de Puissance métal, l’émission.

myspace

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire