Puissance Métal, Métal Féminin, Heavy, Black et Death Métal

Manowar : « battle hymns » version 2011

Par • 20 Nov, 2010 • Catégorie: Actualités

ça se précise

Manowar a souhaité proposer à ses fans (et aux plus jeunes d’entre eux) une réédition du premier album « battle hymns » paru en1982.

Plus qu’une simple réédition, il s’agit d’un réenregistrement en utilisant la technologie actuelle et avec la réintégration du batteur de l’époque : Donnie Hamzik.

Cette version sera disponible le 26 novembre en Europe, le 13 décembre aux Etats Unis
(+ d’infos ici)

01. Death Tone
02. Metal Daze
03. Fast Taker
04. Shell Shock
05. Manowar
06. Dark Avenger
07. William’s Tale
08. Battle Hymn

Bonus Tracks:

09. Death Tone (live à Dallas 1982)
10. Fast Taker (live 1982)

Une nouvelle mouture qui comprend 2 lives enregistrés en 1982 et inédits

Un premier sample de l’enregistrementest disponible sur youtube

Quant à Joey de Maio, celui ci s’explique sur le choix de réenregistrer cet album

Marqué comme:

est
Email à cet auteur | Tous les Articles par

2 Réponses »

  1. a l’instar de metallica ou de maiden ils se sont mis a a la grande mode du metal commercial ! ils sont bien gentils manowar ,j’adore ce groupe mais plutot que de nous ressortir de vieux albums avec 2 titres live en plus ils feraient mieux de se concentrer sur la composition de leur prochain album et de ne pas nous ressservir une merde comme « gods of war »,ou de perdre leur temps a produire des groupes a la « mords-moi-le noeud »(genre hollyhell).

  2. toujours autant mesuré dans ses propos ce banjo…

    oui, gods of war n’était pas terrible, pour le groupe qui « te mord le noeud », quel reproche à faire à Holyhell ? c’est un bon groupe de power, ça pète bien ! mais je sais : c’est une femme qui chante et ça ne te plait pas..

    pour le coup, Joey file un sacré coup de main à sa chérie puisque c’est elle la chanteuse de Holyhell

    pour metallica et Maiden, ce ne sont que « des références » au catalogue de majors mais qui ont su négocier un gros pourcentage sur les ventes, à la différence de Joey qui à la manière d’un Dave Grohl a monté son propre label à la bonne période

    Ce Joey est un putain de business man, Lars Ulrich à côté c’est un bébé…

    Rhapsody a eu quelques difficultés à se tirer de sa structure avant de pouvoir signer ailleurs

Laisser un Commentaire